Biographie

Les Lucioles Rouges est un groupe formé dans la région Lyonnaise (Beaujolais) en 2017, au « hasard » d’une rencontre entre la voix chaude et claire de Perrine et la guitare nylon de Rémi.

De cette rencontre naîtra l’envie de dire les choses en musique. En français donc et en chanson bien sûr, car l’un et l’autre aime la chanson française avant tout. Pour eux, la musique doit être au service d’un message, d’un engagement, d’une émotion.

Prendre la parole en musique pour dénoncer, pour dépeindre, et pour tenter de porter l’Humain vers l’essentiel : la vie, le social, la justice, l’amour, la terre et les choses simples.

Loin du m’as-tu-vu et de l’arrogance des donneurs de leçons, ils mettent un point d’honneur à soigner l’écriture des textes pour ne tomber ni dans le patos, ni dans les clichés. Selon eux l’engagement s’exprime mieux en poésie.

Ils font de la musique engagée et ils aiment dire que dans le groupe, Rémi s’occupe plus de la musique et Perrine plus de l’engagement. Il en résulte un dosage harmonieux et agréable pour les amateurs du genre. Autrement dit, un public désireux d’avoir des mots et des notes à se mettre sous la dents, au service de l’Humain et de son environnement.

Ainsi, les textes sont écrits par l’un et l’autre et la musique est composée par Rémi.

Leurs sources d’inspiration sont des contemporains : HK et les Saltimbanques, Volo, Cabrel, Kalune. Que des artistes engagés dans l’Humain, le social ou l’écologie qui défendent leurs idées et soignent leurs maux par des mots.

Pendant 2 ans, ils joueront en duo guitare-voix dans des lieux associatifs, alternatifs, mais aussi des bars, restaurants de la région qui portent les mêmes valeurs qu’eux.

En 2019, ils sont rejoints par Cyril, guitariste et chanteur. Celui-ci apporte une base rythmique folk solide (picking, arpège, rythmique pleine) et un timbre de voix rauque, tout cela au service de la musique et de la présence scénique.

Ainsi, les chansons deviennent de plus en plus engagées et la musique de plus en plus riche, plus harmonisée. Les deux guitares, électro-nylon et folk se complètent à merveille pour apporter tantôt plus d’énergie et tantôt plus de poésie.

Le mélange entre la chanson française à texte, le rock, les rifs de guitare parfois funky, la musique guinguette et la folk donne un rendu « folk n’ rock guinguette » un poil festif, mais également quelques morceaux plus intimistes, plus poétiques ou plus durs aussi parfois.

Pour les arrangements, pas de sons électro, de boites ou de synthés, le son se veut acoustique avant tout. De la guitare nylon, de la guitare folk (depuis la venue de Cyril), des sons certes plus électriques dans le jeu de Rémi (trémolo, overdrive, wah-wah) mais toujours joués sur une guitare nylon amplifiée, le tout apportant une couleur naturelle à leur musique. Le son peut parfois être pur, claquant et limpide mais aussi plus rugueux, torturé et râpeux comme la vie sait l’être également.

Au milieu de tant d’hommes et de guitares, Perrine affirme sa voix pour se faire une place dans le trio et porter les messages qui sont les leurs.

L’engagement ne vaut que s’il est porté avec force et sincérité.

Perrine, chante sans chichi ni vibes, elle chante ses émotions, et c’est tout ce qui importe pour elle. Sa voix chaude et claire porte les mots jusqu’à nos oreilles et se charge de les faire résonner en nous.

Actuellement en cours de réalisation d’un album de 13 titres, ils travaillent en collaboration avec Laurent Falso (batteur et réalisateur). Le son sera à leur image :  acoustique et simple. Batterie matée, basse, guitares nylon, trémolo, wah-wah, son overdrive et même une touche de piano pour un rendu résolument naturel, toujours au service de la mélodie.

La sortie de cet album auto-produit est prévu pour début 2020 et marquera un virage certain vers plus de morceaux rythmés, plus adaptés à la scène, l’objectif étant de pouvoir jouer de plus en plus dans des festivals ou sur des scènes alternatives et militantes, et moins dans les bars, restaurants ou lieux intimistes.